Bulletin d'information

26.08.2013

Inquiétantes teneurs en résidus médicamenteux dans les eaux de la Meuse

Categorie: Nieuws, Nouvelles

En 2012 aussi, l'amélioration de la qualité des eaux de la Meuse stagne. C'est ce qui ressort du rapport annuel "La qualité des eaux de la Meuse en 2012" de la RIWA-Meuse, l'association des sociétés qui utilisent les eaux de la Meuse comme source d'approvisionnement pour la production d'eau potable. L'eau de distribution est encore toujours fiable et de très bonne qualité: les efforts des sociétés de production d'eau potable se concentrent sur la fourniture d'eau potable de qualité fiable et, de surcroît, encore payable à l'avenir.



Mesures exigées

En 2012, les valeurs cibles fixées dans le Mémorandum sur le Danube, la Meuse et le Rhin (en abrégé: valeurs cibles DMR) ont été dépassées dans plus de 10 % des teneurs enregistrées en matière de résidus médicamenteux et de produits de contraste utilisés en radiologie. Ces dépassements concernent les substances suivantes: le métoprolol, la metformine, l'ibuprofène, l'aspirine et 6 produits de contraste. Cela correspond à la situation qui prévaut depuis déjà quelques années. La principale cause de cette pollution est l'utilisation quotidienne de médicaments par les ménages. Depuis déjà de années, on insiste auprès des pouvoirs publics et des entreprises pour que soient prises des mesures, qui, jusqu'à présent, se font toujours attendre. Il est à présent grand temps de prendre un ensemble cohérent de mesures en matière de normalisation, d'approche des problèmes à la source (au niveau de la production et de la prescription de médicaments), de gestion des eaux (l'épuration des eaux usées par exemple) et d'harmonisation au niveau international. La RIWA-Meuse espère que les récentes initiatives du Secrétaire d'Etat à l'Environnement (Pays Bas) dépasseront le niveau des bonnes intentions et se traduiront en actes.

 

Interdiction d'utilisation d'herbicides chimiques

La présence de produits phytopharmaceutiques et de substances industrielles dans les eaux de la Meuse demeure également problématique. Depuis 2010, 10 % des teneurs en substances à risque pour la production d'eau potable dépassent les normes ou les valeurs cibles. L'amélioration de la qualité des eaux stagne également du point de vue de ces substances. La RIWA estime par conséquent qu'il est indispensable d'imposer une interdiction générale d'utilisation d'herbicides chimiques sur les sols revêtus et les terrains de sport.

 

Normalisation indispensable

Il n'existe jusqu'à présent aucune norme en matière d'eaux superficielles pour les résidus médicamenteux, les produits de contraste utilisés en radiologie et les perturbateurs hormonaux. Grâce aux techniques d'épuration appliquées actuellement, la qualité de l'eau de distribution est encore toujours sûre et fiable. Il s'agit toutefois de savoir si ces techniques seront encore suffisantes à l'avenir, en raison du vieillissement de la population (augmentation de la consommation de médicaments) et du changement climatique (dégradation de la qualité des eaux à faibles débits). Le développement de systèmes de traitement des eaux est à l'étude, mais va, en fait, à l'encontre de la politique européenne de la directive-cadre sur l'eau, dont l'ambition est de protéger les sources afin qu'à terme, les efforts en matière d'épuration pour la production d'eau potable puissent, au contraire, être réduits.


Fichiers:
La_qualité_des_eaux_de_la_Meuse_en_2012.pdf4.5 M
Donau-Maas-Rijnmemorandum_01.pdf2.0 M


Delen |